Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

80 km/h

Au grand match des mesures polémique de l'année, celle qui entre en vigueur aujourd’hui mérite très certainement une place dans le haut de la liste. Vous avez sans doute déjà compris que j'évoque ici le passage à 80 km/h sur à peu près toutes les routes que l'on emprunte à peu près tous quotidiennement. Ou en langage administratif les routes à double sens sans séparateur central.

 

 

Étant donné que cela concerne environ 400.000 kilomètres de nationales et départementales je ne vois pas en quoi il s'agit du réseau secondaire vu qu'il y a certainement moins en autoroute qui sont visiblement le réseau primaire. Auquel tout le monde a évidement accès juste devant chez lui pour son plus grand bonheur (je me marre).

Je suis bien conscient que les temps de trajets n'en seront pas radicalement transformés avec 50 secondes de plus pour faire 10 bornes et deux minutes pour 25 bornes. Ce qui m'agace le plus dans cette affaire c'est l'inéquité de l'application de la mesure : elle concerne bien plus facilement les "provinciaux" que les franciliens qui de toute façon sont déjà bloqués dans les bouchons ou entassés dans les RER. Et ne venez pas me dire que c'est un cliché, les dernières grèves en sont la preuve.

Aussi noble que soit l'objectif de diminution de la mortalité routière, je pense que cette mesure n'est pas la bonne voie pour y arriver. Les chauffards qui fréquentent nos routes, en grosse berline ou pas, ne feront qu'être un peu plus en excès de vitesse. Les doubleurs in extremis seront toujours là, voire plus nombreux. Les virages que l'on ne peut décemment pas prendre à plus de 70 ne changeront pas. Il n'y aura pas vraiment plus de contrôles routiers vu qu'il n'y aura pas beaucoup plus de policiers et gendarmes. Ça me désole de l'écrire mais il semble bien que la seule chose qui changera ce sera les recettes des radars et donc leur impopularité. Surtout que dans bien des voitures il n'est pas évident de voir si l'on roule à 80 ou légèrement au-dessus.

Il me semblerais presque plus logique de voir des voir les services publics accorder des licences, payantes bien sûr, pour rouler à la même vitesse qu'avant. Serait-ce vraiment plus inégalitaire que les niches fiscales ?

Reste donc au commun des mortels  rescapés de la route l'illusion de cet avenir où les voitures accessibles seront capables de rouler d'elles-même à une vitesse adaptée à l'état de la route et à son encombrement.

En attendant, comme il vaut mieux en rire qu'en pleurer je vous propose cette vidéo qui ne manque pas d'AUTOdérision.

Écrire un commentaire

Optionnel